Pages

mercredi 12 décembre 2018

Do-in : le yoga japonais


Le Do-in est une forme de yoga originaire du Japon et apparentée au shiatsu dont le principe est de plier, étirer, bouger et masser les membres du corps afin que les canaux d'énergie (Qi) puissent circuler de manière harmonieuse et supprimer les blocages se produisant au niveau des méridiens (canaux d'énergie dans le corps). 


Un blocage des méridiens peut causer des tensions, de la fatigue.  Si l'on ne débloque pas la situation, les problèmes s'intensifient.  Le Do-in est comme un auto-shiatsu.


Pas besoin d'être souple pour réaliser les exercices.  Cette version du yoga est surtout axée sur des auto-massages et des respirations.


Quelle différence avec le yoga classique ?


Avec le Do-in, l'on se tourne vers les méridiens et le cycle des cinq éléments : bois, feu, terre, métal et eau.  Ces éléments s'influencent les uns les autres constamment.  Si l'énergie circule de la bonne manière d'un élément à l'autre, la maladie peut disparaître. 
Le fait d'étirer, masser ou bouger une partie du corps permet de rétablir une bonne circulation de l'énergie de façon préventive, tout d'abord, votre niveau d'énergie se remet au juste niveau.   L'on stimule les points d'accupunture pour plus de vitalité.


Exercice : la posture des poumons (pour renforcer la résistance)
Image issue du magazine Happi Body

Pieds écartés, les orteils légèrement tournés vers l'extérieur, accrochez vos pouces derrière le dos.  Inspirez et regardez vers le haut.  Etirez vos épaules vers l'intérieur et ouvrez de cette manière vos poumons.
Expirez et penchez-vous vers l'avant.  Etirez vos bras vers le haut du dos et rapprochez vos épaules l'une de l'autre vers le bas.
Après dix respirations, relevez-vous et accrochez vos pouces dans l'autre sens et recommencez dix fois.
Si vous souffrez d'hypertension, ne vous penchez pas vers l'avant.  A faire de préférence le matin avant le petit-déjeuner ou le soir pour éliminer les tensions de la journée.


Pour aller plus loin :
Vidéos : Lise Bilien sur Youtube
D'après un article paru dans Happi Body (2014)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire