lundi 9 décembre 2019

Savez-vous ce qui est important dans votre vie ?


Chaque jour, nous avons beaucoup de choses à faire, des plannings à respecter, des rendez-vous à ne pas manquer, des personnes à aider... au point de nous oublier nous-même et ce qui est important à nos yeux.  

Alors, comment faire de la place dans votre quotidien pour toutes ces choses qui vous donnent du bonheur ? 

Simplifier les choses

Il est évident qu'il nous sera toujours impossible de faire tout ce qu'il y a à faire, être parfait est une illusion.  Il faut tout d'abord apprendre à séparer ce qui est nécessaire de ce qui ne l'est pas.  Prendre un moment pour y réfléchir et se concentrer sur quelques tâches que nous pourrons réaliser pleinement.  Se poser des questions comme : "qu'est-ce qui me passionne ?" "que sont mes talents ?" "de quoi ai-je besoin absolument ?" peuvent nous aider à sélectionner nos activités au mieux.

Il faut aussi oser dire non à certaines choses sous peine d'avoir de longues listes de choses à faire qui sont énergivores et prennent du temps.


Comment faire ?

Lorsqu'il y a une différence entre vos valeurs et vos actes, vous ressentez un malaise général.  Il faut donc réagir et lister les valeurs importantes à vos yeux.  Pour certains il s'agira de la famille, pour d'autres, ce sera le travail ou l'engagement pour défendre l'environnement, etc.

Par exemple, si vous accordez beaucoup d'importance à votre santé, vous allez consacrer du temps à choisir des aliments sains au quotidien.

Une fois que vous aurez listé toutes vos valeurs, il faudra en faire un classement de la plus importante à la moins importante.  Vous pourrez ainsi déterminer les activités à privilégier dans votre vie.  Si la valeur familiale est importante, il vous sera naturel de prévoir du temps pour vos enfants, de passer des weekends détente en famille.

Donner un sens à sa vie

Le fait d'avoir un but dans la vie, des objectifs correspondant à nos valeurs peut nous aider à nous sentir mieux et à nous orienter dans cette vie.  Pour nous aider à nous fixer de nouveaux objectifs, regardons en arrière, identifions les choses accomplies qui nous ont rendus fiers de nous et notons les émotions ressenties.  Ce processus pourra nous guider vers de nouveaux buts à atteindre.

Il est important d'écouter notre voix intérieure plutôt que le tumulte extérieur.

lundi 2 décembre 2019

Trouver son style de vêtement suivant sa morphologie


Pas toujours facile de trouver des vêtements qui s'adaptent parfaitement à notre morphologie.  Un peu trop serré à la taille, les manches trop longues, la couleur qui ne nous va pas... comment s'y retrouver et ne pas faire l'erreur de choisir des tenues non adaptées et de les laisser dans la garde-robe.

Déterminez votre morphologie

Il existe six types de morphologie, lorsque vous aurez déterminé la vôtre, il vous sera plus facile de choisir les coupes de vêtements qui vous iront le mieux.

Si vous n'êtes pas sûre de votre type de morphologie, je vous invite à faire un petit tour par ici : 
Réalisez le test et ensuite vous y verrez plus clair...  Vous trouverez des conseils d'habillement, des sports conseillés ainsi que des conseils minceur adaptés à votre morphologie.

Type V : vous êtes large d'épaules et de poitrine, taille menue, par exemple le corps d'une nageuse professionnelle est de type V.  Pour apporter une touche féminine, il faut mettre l'accent sur vos jambes, choisissez donc des jupes et pantalons à bas évasés.  Des couleurs sur le bas du corps détourneront l'attention du haut du corps plus large.  Il faut éviter les hauts à bretelles et choisissez des encolures en V.  Privilégiez les manteaux longs.

Type A :  le contraire du type V, le bas du corps est plus large que le haut, poitrine menue et hanches larges.  Il faut mettre le haut du corps en valeur, donc c'est à cet endroit qu'il faut porter des motifs et des couleurs vives.  Les vêtements à épaulettes sont également conseillés pour cette morphologie car ils vont rééquilibrer le corps.    Une robe avec une ceinture large sera du plus bel effet.


Type H : le corps est mince et droit, sans marquage au niveau des hanches.  Comme la silhouette est plutôt carrée, il faut ajouter des courbes : encolure ronde, volants, cols roulés à privilégier.  Tous les pantalons vous vont.

Type O : la silhouette est ronde et harmonieuse.  Pour ce type de silhouette, il faut allonger le corps, mettre l'accent sur les jambes.  Les cols en v, les pantalons taille basse à coupe droite et les jupes courtes sont conseillées.  Portez des couleurs foncées pour le bas et des gros motifs, superposez en portant du noir et des couleurs vives par-dessus.  Portez des bijoux qui attireront l'attention sur votre visage.

Type X : même dimensions épaules et hanches, la taille est mince.  Dans ce cas il faut mettre les courbes en valeur, accentuez la taille en portant des ceintures.  Portez des pantalons et robes ajustés à la taille.  Des hauts de couleur claire et des bas de couleur foncée seront mieux adaptés.  Les décolletés seront vos amis.

Type 8 : poitrine et hanches volumineuses mais taille fine.  Choisissez des tissus minces et légers qui mettront vos formes en valeur.  Pour les pantalons, optez pour une coupe droite.  Des hauts à encolures rondes attireront l'attention vers votre visage.

Voilà, vous savez maintenant quels types de vêtements sont faits pour vous.  Mais l'essentiel est que vous vous sentiez bien dans vos vêtements, ils vous donneront alors de l'assurance.

Source : canalvie



lundi 25 novembre 2019

L'extrait de pépin de pamplemousse pour lutter contre les virus hivernaux


Crédit photo : Jill Wellington

Les premiers refroidissements amènent avec eux les maux de gorge, nez qui coulent et autres toux sèches et grasses... Il existe un moyen simple, pour petits et grands, d'enrayer ces désagréments hivernaux.

L'extrait de pépin de pamplemousse... Vous connaissez ?

C'est d'abord un antibiotique naturel, il ne causera pas de tort à votre flore intestinale, contrairement aux antibiotiques classiques qui représentent une bombe nucléaire pour toutes ces bactéries (bonnes et mauvaises) que contient votre deuxième cerveau (votre intestin).

Riche en flavonoïdes et en vitamines C, cet antibactérien agit rapidement en luttant contre le vieillissement de nos cellules et en renforçant nos défenses naturelles.  L'ayant moi-même essayé à plusieurs reprises je peux vous dire qu'il débouche le nez, atténue les maux de gorge et la toux, mais il a aussi un effet positif sur les inflammations de la bouche et les peaux à problème. 

Comment l'utiliser ?


Si vous souffrez d'un refroidissement ou d'une gastro-entérite, vous pouvez mélanger quelques gouttes dans un verre d'eau, pour les doses, demandez conseil à votre boutique de produits bio.  Les enfants peuvent également le consommer mais à dose plus petite.

Pour les problèmes de peaux, vous pouvez mélanger quelques gouttes à une huile végétale et l'appliquer directement (acné, boutons de fièvre,...).

Faites toutefois attention de ne pas en mettre dans les yeux. Évitez aussi d'en prendre trop souvent, car le corps s'y habitue et les virus aussi, comme pour les antibiotiques standards.











jeudi 14 novembre 2019

Les hormones du bonheur


Notre corps sécrète quatre hormones sensées nous protéger contre les attaques extérieures et nous permettre de survivre.  Mais connaissez-vous réellement ces hormones, leurs effets et surtout comment les stimuler pour en tirer le plus de bénéfice ?

La dopamine : 

C'est l'hormone qui libère de l'énergie, nous nous sentons donc en pleine forme pour agir.  C'est un peu une récompense à une recherche que nous faisons et pour laquelle nous trouvons la réponse.  Il est important de se féliciter pour nos petites réussites et de s'offrir une récompense, cela fixe cette émotion positive dans notre cerveau et nous incite à recommencer.

Avoir un but dans la vie et faire des recherches et des actions en vue de la réalisation de ce but permet de maintenir le taux de dopamine élevé.

Côté alimentation, vous pouvez augmenter le taux de dopamine en consommant des aliments riches en tyrosine (fromages, foie, dinde, cacahuètes et dinde).

Les endorphines :

Quand nous faisons du sport, la sensation de douleur dans les muscles est atténuée par la libération des endorphines qui apportent une sensation de bien-être.

Le fait de rire produit des endorphines car le corps est mis en mouvement par les saccades du rire.  C'est pour cela que les thérapies par le rire connaissent un grand succès.

Etonnant mais le fait de pleurer libère également des endorphines.  Le fait de s'étirer le matin au réveil apporte une sensation de bien-être immédiat, ce sont également à cause des endorphines.

Pour un apport supplémentaire, consommez des aliments gras et sucrés (chocolat).

L'ocytocine : 

C'est l'hormone du lien, celle qui se libère quand nous ressentons de l'amour ou autre sentiment positif envers une autre personne. L'attachement, la confiance nous permet de vivre en sécurité.

Le massage est un excellent moyen d'augmenter son taux d'ocytocine, le contact physique agréable établit un lien entre deux personnes, un sentiment de sécurité se crée.

La sérotonine : 

Elle se libère quand nous avons le sentiment d'être dans un rapport hiérarchique élevé, quand les autres nous montrent du respect.  Le sentiment de contrôle est agréable mais il est parfois bien d'être dans une situation de dominé (par exemple dans le travail), vous n'avez alors pas à prendre les décisions et prendre des responsabilités. 

Le fait d'être fier de soi permet d'augmenter le taux de sérotonine.  Soyez donc conscients de votre valeur sans vous diminuer par rapport aux autres.

Quelle est donc la recette du bonheur ?

Avoir un but dans la vie et éprouver de la gratitude pour ce que l'on a (dopamine), pratiquer une activité physique douce (endorphines), être bien entouré et respecté (ocytocyne) et s'aimer soi-même (sérotonine).

CQFD



jeudi 7 novembre 2019

Lire dans les pensées avec le Nunchi


Savez-vous que nos amis coréens ont développé une sorte d'intelligence émotionnelle capable de déchiffrer nos humeurs.  Cet art subtil de la communication et de l'écoute de l'autre permet à celui qui le maîtrise de décoder les émotions et l'état d'esprit de son interlocuteur.

Qu'est-ce que le nunchi ?

Pour résumer en cinq mots : parler moins et écouter plus !  L'on peut le comparer à l'intelligence émotionnelle.

Grâce à une écoute plus soutenue et à une observation de tous les instants, il serait possible de mieux comprendre ce que les autres pensent ou les émotions qu'ils ressentent, ce qui permettrait de faciliter grandement la communication.

Alors, comment développer ce sens au mieux ? Lorsqu'une situation se présente à nous, il vaut mieux commencer par garder le silence et observer.  En observant les yeux, le sourire, les mimiques de la personne à qui nous sommes en train de parler, nous pouvons déjà deviner pas mal de choses sur son état d'esprit.  L'intonation de la voix et le débit peuvent nous renseigner beaucoup sur les véritables pensées de notre interlocuteur.  Il faut capter les hésitations, les lapsus révélateurs et autres expressions mal placées.

Si vous avez une demande à faire à une personne et que vous constatez qu'elle est agitée et qu'elle fronce les sourcils, il vaut mieux retarder votre demande, au moment où celle-ci sera dans un meilleur état d'esprit et donc plus ouverte à votre requête.

L'intuition est capitale également, il faut développer davantage cette capacité en nous-même et lui faire confiance.  Voir mon article à ce sujet.  Parfois, notre impression n'est pas fondée sur la logique, mais sur ce que nous ressentons à l'intérieur, au niveau du ventre la plupart du temps.  Sans pouvoir expliquer ce phénomène, il nous est difficile de lui faire confiance, alors que cette réaction peut parfois nous éviter des problèmes.

Certaines personnes, malgré leur gentillesse apparente, nous donnent un sentiment de malaise, certains lieux nous font nous sentir mal, pas à notre place.  A nous de détecter ces signes et d'agir en conséquence.

Comment avoir un "bon nunchi" ?

En Corée, manquer de nunchi est manquer de politesse et c'est le chemin vers des relations conflictuelles.

Observer à chaque instant et remettre à jour ses idées, ses à priori.  C'est une bonne façon de rester dans l'instant présent car l'observation est ici cruciale. C'est pourquoi, en laissant l'autre parler avant, l'on peut se faire une meilleure idée de ce qu'il pense et ensuite adapter notre réaction pour être en harmonie avec lui.

Un bon nunchi se traduit par éviter de gêner l'autre, ne pas lui être indifférent, être dans la retenue pour permettre à l'autre de s'exprimer librement, être discret et modeste.

Et vous avez-vous un bon nunchi ?

Pour en savoir plus : 

Euny Hong - "Livre du Nunchi"



vendredi 25 octobre 2019

Un livre inspirant : la prophétie des Andes


Si vous avez l'esprit ouvert et que vous cherchez un sens à votre vie, n'hésitez pas à lire ce livre qui nous fait voir la vie d'un angle différent.  Ce premier livre de James Redfield a connu un succès phénoménal à sa sortie et nous plonge dans l'importance du moment présent.

L'histoire :

Un homme un peu perdu dans sa vie est embarqué dans un périple au Pérou pour retrouver un mystérieux manuscrit et à chaque étape du voyage, il apprend une nouvelle révélation qui va changer le sens de sa vie.

Il se rend compte que la vie est faite de synchronicités (voir mon article précédent à ce sujet), de coïncidences qui se produisent régulièrement si l'on est attentif.

Le but de cette aventure est de s'élever sur le plan spirituel, de se réaliser et de trouver un sens à sa vie.



Pour aller plus loin : 

Si vous avez aimé ce livre, vous pouvez développer encore plus les préceptes de la prophétie des Andes en lisant le livre explicatif : "Les leçons de vie de la prophétie des Andes".  Dans cet ouvrage, vous pourrez mieux comprendre le sens de chaque prophétie avec des exercices pratiques à réaliser afin de vivre plus intensément votre vie dans l'instant présent et ne pas passer à côté de ces fameuse coïncidences qui peuvent nous aiguiller sur des chemins importants de notre vie.

Bonne lecture !





mardi 15 octobre 2019

L'importance de l'écoute


Quand une personne sollicite votre attention pour se confier à vous, il est souvent facile de lui prodiguer une foule de conseils et de l'orienter vers une vision de la réalité conforme à vos principes, à vos émotions sur la question.  Cependant, il est plutôt préférable de ne pas l'influencer, la simple écoute peut parfois lui apporter bien davantage.  Mais comment bien écouter ?

Tout d'abord, je vous demanderai de faire attention quand vous sortirez de chez vous demain.  Vous rencontrerez plusieurs personnes et la plupart du temps, celles-ci vous demandent "Salut, ça va ?", ce que vous faites certainement aussi.  Mais que se passe-t-il ensuite ? Chacun répond de façon automatique, du moins si une réponse nous parvient.  Cette question de savoir comment va l'autre n'a plus vraiment de sens, la réponse encore moins car on ne s'y attend même plus, alors que l'autre a peut-être envie de se confier ou nous-mêmes n'avons peut-être pas le moral et ce serait bien d'en parler...


Alors posons-nous un peu et prenons le temps d'être disponible pour accueillir vraiment la réponse de notre interlocuteur.  C'est déjà la première étape vers une écoute active.  Attention : il ne s'agit pas ici de poser mille questions afin d'identifier le problème mais de laisser la personne s'exprimer et nous confier ce qu'elle a sur le coeur.

Une fois le problème énoncé, la tentation est souvent grande d'y apporter des solutions, des conseils, voire de culpabiliser la personne en lui montrant les choses qu'elle ne fait pas assez ou trop.  Pour vous cela va sembler logique et vous penserez l'aider mais la personne en face de vous n'est peut-être pas encore prête à agir, elle se trouve dans une phase où l'action serait trop difficile.  Ce dont elle a besoin à ce moment n'est peut-être qu'une épaule, une oreille qui écoute, sans juger, juste pour partager un lourd fardeau.

Ecouter activement implique d'être attentif au discours de l'autre, de lui poser des questions pour mieux comprendre son problème.  Ces questions peuvent même aider la personne à faire un cheminement et à trouver une solution qui viendra d'elle-même.  En se sentant écoutée et reconnue dans son sentiment, la personne n'aura même pas besoin que vous compreniez sa situation.

Même si la discussion est forte en émotions et que le problème n'a pas encore trouvé de solution, il est important de terminer l'écoute par un élément positif.  Si vous avez réussi à l'aider à développer un champs d'actions par elle-même, c'est une grande réussite.  Vous pouvez terminer par une phrase du genre : quels sont tes projets maintenant ?